MOT A MAUX : ENVERS

Publié par Chantal PELLETIER

Vendredi 16 décembre 2016 | Mot à maux

© Robert Rauschenberg, Untitled (Salvage), 1985, Courtesy Robert Rauschenberg Foundation and Galerie Thaddaeus Ropac-Paris/Salzburg © Robert Rauschenberg, Untitled (Salvage), 1985, Courtesy Robert Rauschenberg Foundation and Galerie Thaddaeus Ropac-Paris/Salzburg

Voyageuse en écriture comme dans la vie, Chantal Pelletier joue chaque mois, au gré de ses rencontres et de l’actualité, entre mots et maux, questionne vigoureusement nos certitudes, et réveille le peu qui reste de nos vigilances … par la grâce mystérieuse des véritables œuvres d’art!

Envers et contre tout, on aime s’amuser Au rendez vous des artistes. Devant la grande mappemonde épinglée au mur, les index dressés interrogent cette Terre à l’envers et chacun en est retourné. On finit par deviner tout en bas Russie et noms évoquant le grand Nord, tout en haut l’Afrique… et l’Europe ? ah oui! Tête en bas, botte Italienne, Péloponnèse, Sicile, Corse et Sardaigne presque exacts… alors que France, Angleterre et d’autres sont déformés par une arthrose galopante. Pas d’Amérique, forcément, c’est avant sa découverte, dans les années 1450, que le cartographe vénitien Fra Mauro a exécuté ce portrait du monde d’avant, qui peut être approché jusqu’au 26 février prochain, au milieu d’autres piquantes curiosités, à l’Institut du Monde Arabe dans l’exposition Aventuriers des mers. On savoure d’autant plus ce monde inversé qu’en cette fin de seizième année du XXIème siècle, la planète a du mal à tourner à l’endroit. Comme devant la mappemonde de Fra Mauro, on perdrait pied à force de montrer du doigt trop de choses qui ne tournent pas rond, tout en craignant d’en être au recto d’une pièce dont le verso ne promet pas des jours meilleurs au monde d’après.  

 

Si j’avais un crayon, j’essaierai de dessiner une mappemonde à l’endroit, où la grandeur des pays encartés serait proportionnelle au bonheur intérieur brut de ses habitants, à leur culture et à leur ouverture d’esprit. Des mois d’intenses recherches, subjectives forcément, avant de déterminer cette échelle, et des questionnements en veux-tu en voilà… cartographiant nos espoirs planétaires. Envers et contre tout, nous autres hexagonaux, même loin de la taille souhaitée, ne serions peut-être pas si petits.

En attendant, pour Noël et son père auquel je ne crois plus, je me fais deux cadeaux, c’est toujours ça de pris vu mon manque de sapin. D’abord, le livre French archives de l’américain Harry Callahan, exposé jusqu’au 29 janvier à la Maison Européenne de la Photographie : retour aux années 50 à Aix en Provence, ses rues coupées de soleil avec cordes à linge en partitions de musique, lumière cubiste transformant les rues en tableaux, plantes minimalistes et minuscules pékins gribouillant la neige immense, femmes aux corps solides interrogeant les fantômes que nous sommes devenues… des visions de toutes les dimensions à siroter sans se presser. J’avoue que je me félicite d’avoir découvert le bonhomme jusqu’ici ignoré ! 

© Harry Callahan

Autre récompense, je file retrouver Robert Rauschenberg à la galerie Thaddaeus Ropac. Sur deux étages, de majestueuses toiles peintes et sérigraphiées n’attendent que notre contemplation dans un bel endroit parfaitement gratuit (les galeries sont des havres de paix gratuits, ne l’oublions pas,  se payer quelques magnificences pendant quelques minutes vaut bien des possessions !). Pas besoin de jouer des coudes ni de pester contre des perches à selfies, personne ne se bouscule, on aurait tort de s’en priver. Ceux qui connaissent le grand Robert savent que pour le très cher Rauschenberg, le monde dans son entier était une peinture, et goûter sans modération ses très loués assemblages est une jolie façon de se remettre à l’endroit.

Chantal PELLETIER

N'hésitez pas à suivre l'actualité de Chantal Pelletier sur son blog !

© Robert Rauschenberg, Untitled (Salvage), 1985, Courtesy Robert Rauschenberg Foundation and Galerie Thaddaeus Ropac-Paris/Salzburg

À retrouver sur notre site : 

Chantal pelletier – Mot à maux : Et lecteur, mars 2017

Chantal Pelletier - Mot à maux : Amies voix, février 2017

Chantal Pelletier - Mot à maux : Au désir des dames, janvier 2017

Chantal Pelletier - Mot à maux : Ressasser tue, novembre 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Soif de pétrole, octobre 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Fichus chiffres, septembre 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Promo Pro-Moi, août 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Parade, juillet 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Voyage au pays des autres, juin 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : culture culte, mai 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Chance de chanter, avril 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Ce n'est pas du sang, c'est du rouge!, mars 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Image saine, février 2016

Chantal Pelletier - Mot à maux : Carton de consolation, janvier 2016

Retour au listing