L’EXPOSITION « LE F.N. AU BOUT DU CRAYON » FRANCE CARTOONS S’ENGAGE AU COTE DU CRAYON

Publié par Alexandre FAURE

Mardi 10 janvier 2017 | Actualité

© Pierre Ballouhey, Un nouveau logo pour le F.N., 2016 © Pierre Ballouhey, Un nouveau logo pour le F.N., 2016

France-Cartoons (Association de dessinateurs de presse francophones), ex F.E.C.O. s’est associée au Crayon pour son projet d’exposition itinérante « Le F.N. au bout du crayon : Caricatures, dessins de presse et liberté d’expression* ». Pierre Ballouhey, son président, connu pour son engagement dans la défense des valeurs républicaines nous livre les motivations de sa décision.

- Pierre Ballouhey : C’est un reflexe naturel, salutaire. Le Front National est un parti raciste, xénophobe, antisémite malgré les efforts de Marine Le Pen et de Florian Philippot pour vaporiser un vernis dédiabolisant, le fond des cadres de ce parti reste raciste. Ce que je reproche le plus aux Le Pen c'est d'avoir banalisé le racisme ordinaire, depuis qu'ils hantent les plateaux radio et télé, la parole raciste et antisémite est devenue normale et on entend des sottises que personne n'aurait osé formuler dans les années 70 et 80. Les électeurs du F.N., perdus dans la crise, croient que ce parti va résoudre leurs problèmes. On doit les convaincre que rien ne sera résolu par les Le Pen.

- Le Crayon : Que redouterais-tu le plus dans le cas d’une victoire de Marine Le Pen aux prochaines élections présidentielles ?

- Pierre Ballouhey : Ç'en sera fini de la liberté d’expression pour la presse et ses dessinateurs. Le retour au franc, la sortie de l’Europe et autres fariboles populistes laissent pantois

- Le Crayon : Le Front National a entrepris plusieurs procès à des humoristes, des journalistes, ou encore à des dessinateurs de presse ou caricaturistes. Une victoire de ce parti risquerait-elle de remettre en cause la législation sur la liberté d’expression ?

- Pierre Ballouhey : Bien sûr, ils sont très procéduriers et portent plainte pour injures comme le prouvent les affaires de Jean-Michel Renault et de François Corteggiani.

Il est évident que si ils prennent le pouvoir, ils essaieront de grignoter la liberté de caricaturer, d’écrire, de filmer, de publier. Il n’y a qu’à regarder ce qu’il se passe dans les communes qu’ils ont conquises.

© Pierre Ballouhey, « Combat de coqs au sein du F.N. », 2015 et « En Soutien à Jean-Michel Renault trainé devant les tribunaux par les Le Pen et leurs complices », 17 juin 2015

- Le Crayon : Certains s’étonnent au nom de la liberté d’expression de la différence de traitement entre l’humoriste Dieudonné  qui affirmait se sentir « Charlie Coulibaly » et l’hebdomadaire satirique  Charlie Hebdo. Penses-tu réellement que les propos de l’ "humoriste" ont à voir avec le droit à l’humour ou le droit à la critique ?

- Pierre Ballouhey : Non. C’est deux façons complètement différentes, Charlie se moquait de toutes les religions comme on en a le droit dans ce pays, les catholiques qui ont été les plus éreintés, puis les juifs et enfin la religion islamique qui est la dernière arrivée et qui est en progression. Jamais les journalistes de Charlie n’ont  fait l’apologie du terrorisme et appelé au meurtre.

Dieudonné, lui ne s’en prend qu’à une seule religion, la religion juive. Il glorifie Coulibaly qui a abattu et achevé des juifs dans une superette, leur seul crime était d’être juifs et d’acheter des merguez kacher qui sont de loin les meilleures.

- Le Crayon : Dans l’histoire de l’extrême droite ou du Front National quel fait ou quelle phrase t’as le plus scandalisé ?

- Pierre Ballouhey : Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, un Marocain de trente ans est poussé dans la Seine et se noie, à proximité du pont du Carrousel à Paris,  par des militants provenant des rangs de la manifestation annuelle du Front National, parce qu’il était Arabe.

- Le Crayon : Tes dessins consacrés à l’extrême droite ou au Front National mettent d’avantage en scène ses dirigeants, Jean-Marie, Marine ou encore Marion Maréchal Le Pen que les militants ou sympathisants du parti. Pourquoi ce choix ?

- Pierre Ballouhey : C’est de bons clients, le vieux Le Pen est déjà une caricature, Marine est un peu plus difficile à dessiner, grosses joues, paupières lourdes, sourire carnassier, cheveux rangés derrière les oreilles, alors je l’enlaidis à souhait.

Si j’ai dessiné un militant qui se fait tatouer un gros 25 % dans le dos par un tatoueur arabe, c’était pour des élections régionales, je crois.

© Pierre Ballouhey, « Nouvel an chinois :année du cochon », 2007 et « 25% », 2015

- Le Crayon : Les dirigeants et militants du Front National égrènent régulièrement leurs discours de mots  tels que « Traditions », ou « Racines ».  En septembre 1982, Jean-Marie Le Pen, alors président et fondateur du Front National,  présentait Jeanne d’Arc comme son personnage préféré lors de son interview au  Tribunal des Flagrants Délires.  Aujourd’hui, quelle serait selon toi la figure du passé qui collerait le mieux au F.N. ?

- Pierre Ballouhey : Boulanger, Pétain

- Le Crayon : Si tu avais une phrase à associer aux valeurs défendues par l’extrême droite (ou le F.N.) ?

- Pierre Ballouhey : "Travail, Famille, Patrie" c’est évident mais on peut ajouter "Populisme, Arnaque et Mensonge"

- Le Crayon : Le F.N. vient de présenter son nouveau logo pour les prochaines élections : Une rose bleue, dont la tige sépare le slogan "Marine / présidente". Tu as imaginé, je crois, un logo pour le parti du Front National, quelle forme a-t-il pris ?

- Pierre Ballouhey : Oui il est affreux, ils reprennent la rose du parti socialiste, ils ne manquent pas d’air et elle est bleue et sans épines, ça n’existe pas. Je crois que je l’ai détourné en remplaçant la rose par un débouche évier, une pompe à merde quoi !

© Pierre Ballouhey, « L’impudique Marine », d’après « L’impudique Albion » de Jean Veber, dessin paru dans L’Assiette au Beurre en 1901.

- Le Crayon :  Pour l’exposition «Le F.N. au bout du crayon : caricatures, dessins de presse et liberté d'expression», prévue pour ce printemps 2017, tu proposes un dessin montrant Marine Le Pen en campagne, nous dévoilant son arrière-train. Pourquoi ce dessin ?

- Pierre Ballouhey : Dans le numéro du 28 septembre 1901 de L'Assiette au Beurre sur les « camps de concentration du Transvaal » qui vise explicitement l'attitude de l'armée britannique à l'égard des populations boers, on trouve, en dernière page, ce dessin de Jean Veber intitulé « L'impudique Albion », montrant jupes relevées, le visage du prince de Galle, le futur roi Édouard VII à la place du royal postérieur. 

Jean Veber, « L’impudique Albion », L’Assiette au Beurre, avant et après la censure, 1901 - 1904.

Ce numéro eut un très grand succès et fut plusieurs fois réimprimé, L'affaire traîna jusqu'en 1904, et Schwarz, le directeur de L'Assiette, fut obligé devant la pression de l’ambassade de Grande Bretagne en France de le réimprimer en mettant à couvert les dites fesses. Je rends ainsi hommage à Jean Veber et à ce monument, cette icône de la censure avec ce portrait fidèle des Le Pen, qui sont une menace pour la liberté d'expression.

Entretien réalisé par Alexandre FAURE

* Exposition itinérante prévue pour le printemps 2017. Cette exposition est organisée en partenariat avec :

France-Cartoons (Association de dessinateurs de presse francophones), ex FECO,

- le F.I.D.E.P (Festival International du dessin de Presse, de la Caricature et de la Satire de l’Estoque),

- la Coordination Nationale des Collectifs Citoyens qui se sont créés dans les diverses villes qui ont été conquises par le FN : le Rassemblement Citoyen de Beaucaire à BeaucairePlace Publique à CogolinForum Républicain à Fréjus, l’Université Populaire (l’UPOP) de la Fensch à Hayange, le CRIC - Levier d'actions citoyennes de Mantes La Ville

- l'association S.O.S. Racisme  Touche pas à mon Pote

Contact : alexandre.faure@lecrayon.net

 

 

Autres articles concernant l'exposition "Le FN au bout du Crayon : Caricatures, dessins de presse et liberté d'expression."

- d'Alexandre Faure : L’Exposition « Le F.N. au bout du Crayon », Exposition itinérante sur les "terres" du F.N. : calendrier prévisionnel.

- d’Alexandre Faure : Libres paroles : Le F.N. au bout du crayon du caricaturiste Jiho.

- d'Alexandre Faure : Libres paroles : Le F.N. au bout du crayon du caricaturiste Placide.

- d'Alexandre Faure : Libres paroles : Le caricaturiste Jean-Michel Renault confronté à l'affront national.

- d’Alexandre Faure : La revue Dada partenaire du crayon.

- d’Alexandre Faure : Puget-Sur-Argens : Au bout du crayon… la liberté.

- d'Alexandre Faure : L'exposition "Le FN au bout du crayon" débarque à Mantes-La-Ville.

- d'Heliane Bernard : Cogolin, le FN et le crayon 

- d'Alexandre Faure : L’Exposition « Le F.N. au bout du Crayon » : "Caricatures, dessin de presse et liberté d'expression" Une exposition itinérante pour 2017".

- de Francis José-Maria : L’Exposition « Le F.N. au bout du Crayon », « La Coordination Nationale des Collectifs Citoyens  s’engage au côté du Crayon. »

- de Mireille Lando (Présidente du FIDEP) et Fathy Bourayou (Fondateur et directeur artistique du FIDEP), L'exposition «Le F.N. au bout du Crayon » : « Le FIDEP s'engage au côté du Crayon. »

 - de Pierre Ballouhey : L’Exposition « Le F.N. au bout du Crayon » : « Pierre Ballouhey Président de France Cartoons s’engage au côté du Crayon. »

- De Michel Gairaud, « Le journal Le Ravi partenaire de l’exposition « Le F.N. au bout du Crayon » 

 

© Charmag pour Le Ravi

Le Ravi, Enquête et satire en PACA Partenaire de l'exposition :

 

Le mensuel satirique d’investigation en Provence-Alpes-Côte d’Azur (diffusé chez les marchands de journaux en Paca et partout ailleurs par abonnement). Né il y a plus de treize ans entre Nice et Marseille, il est devenu un objet journalistique non identifié, un vilain petit canard qui maltraite à coup d’enquêtes ciselées et de dessins mal élevés l’actualité d’une région suffisamment caricaturale et caricaturée pour qu’on s’y penche un peu sérieusement. Le fil conducteur de sa ligne éditoriale, ouverte à tous les sujets et publics, consiste à décrypter le fonctionnement - et le dysfonctionnement - de la démocratie locale.

Pour en savoir plus : www.leravi.org

 

 

 

Dada, La première revue d'art Partenaire de l'exposition :

DadaRevue d’art mensuelle créée pour les enfants en 1991 par H. Bernard et Ch.-A. Faure, présente les artistes, les courants et les thèmes artistiques sous toutes leurs facettes des origines de l'art à nos jours. Publiée aujourd’hui par les éditions Arola, elle est dirigée par Antoine Ullmann et Christian Nobial. Avec plusieurs milliers d’écoles et de collèges parmi ses abonnés, Dada est une référence dans l’univers de l’éducation.

Dans le cadre de son partenariat avec l’exposition « Le F.N. au bout du Crayon : Caricatures, dessins de presse et liberté d’expression » elle consacrera un numéro à l’histoire de la caricature dont la parution est prévue pour juin 2017.

Autres articles de Pierre Ballouhey :

Parole à France Cartoons : Opération Eaten Fish France Cartoons se mobilise !

Parole à France Cartoons : « Pas de compromis avec l’antisémitisme ! » Pierre Ballouhey son président s’explique.

Parole à la FECO : « Le caricaturiste marocain, Khalid Gueddar menacé de mort. »

Parole à la FECO : « Le dessinateur Jean-Michel Renault gagne en procès face au Front National. »

Parole à la FECO : « Monsanto empoisonne (aussi) la liberté de la presse. »

Parole à la FECO : « Levée d’écrou en Iran. »

Parole à la FECO : « Le Butin de Madame Boutin. »

Parole à la FECO : « La Pas de Calais apaisé ». Le Procès du dessinateur Jean-Marie Renault face au FN. 

Libres Paroles : « Pierre Ballouhey ».

Retour au listing