LES FIGURES DE LA LIBERTE D’EXPRESSION : EMMA WATSON, UNE ACTRICE DE BONNE VOLONTE

Publié par Mélyssa VOCANSON

Mardi 26 juin 2018 | Histoire

Emma Watson, affiche de campagne "He For She" Emma Watson, affiche de campagne "He For She"

Certaines personnes sont connues et reconnues pour ce qu’elles sont en apparence. Pour ce qui est du fond de leur personnalité, souvent elles finissent par le dévoiler tôt ou tard. Soutenir des causes qui nous tiennent à cœur, s’investir dans des projets importants, elle l’a fait. Elle s’est élevée au rang d’actrice célèbre et a su utiliser cette image pour sensibiliser les gens autour d’elle. Emma Watson est une femme sensible et persévérante. Pour elle l’inégalité des genres devrait être une priorité dans l’éducation de tous ! Elle mène une lutte féministe plutôt active : le lancement de la campagne « He For She » en tant qu’ambassadrice de l’ONU Femme, l’ouverture d’un club de lecture féministe « Our Shared Shelf », son soutien au mouvement « Time’s Up », son don d’un million de livres sterling au fond de soutien « Justice and Equality Fund »...

EMMA WATSON : UNE FEMME AU CARACTERE DE BATTANTE

« On dit aux jeunes filles d’être des princesses délicates, Hermione m’a appris qu’on pouvait être une battante. » 

Emma Watson, née le 15 Avril 1990 à Paris, en France, est une actrice britannique. Son premier rôle au cinéma (celui qui l’a rendue célèbre) est celui d’Hermione Granger, qu’elle a endossé pendant 10 ans, de 2001 à 2010 dans la saga de J.K Rolling « Harry Potter » qui a connu un succès planétaire.

Affiche du film Harry Potter et la Chambre des secrets 2002, Emma dans le rôle d’Hermione

Elle a joué dans 12 autres films des rôles bien différents.

De gauche à droite : Affiches de : Colonia, 2015, La Belle et la Bête, Mars 2017, The Circle, Juillet 2017.

De gauche à droite et de haut en bas : Emma dans le rôle de Lena, Colonia, Mae Holland dans The Circle, Belle dans La Belle et la Bête.

« Je ne veux pas que l’on me dise qui je suis, je veux décider de cela moi-même. »

À côté d’être une actrice brillante, Emma Watson lutte pour le droit des femmes. Intéressée par l’éducation des jeunes filles à travers le monde, elle se rend au Bangladesh en 2010 en visite secrète où elle visite les maisons des travailleurs de l’industrie du vêtement, et en Zambie en 2012.

Emma au Bangladesh (haut), Emma en Zambie (bas et droite)

« Tout ce que je peux faire, c’est suivre mon instinct, car je ne plairais jamais à tout le monde. » 

Emma lors de sa graduation, le 25 Mai 2014

Parallèlement à sa vie d’actrice, la jeune star choisit de poursuivre ses études en littérature anglaise à l’université américaine de Brown. Université membre de la prestigieuse Ivy League, situé à Providence dans l’Etat de Rhode Island, d’où elle sort diplômée en 2014, l’année de ses 24 ans. C’est cette même année qu ‘elle annonce faire une pause dans sa carrière d’actrice pour se consacrer à des projets plus personnels, notamment en rapport avec le féminisme.

« Les droits de la femme sont vraiment liés à la personne que je suis : c’est un sujet très personnel et ancré dans ma vie. » 

Toujours en 2014, elle est nommée Ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femme. « He For She » (« lui pour elle » en français), voici la campagne qu’a lancé Emma Watson le 20 Septembre 2014 qui prône l’égalité des sexes. La même Emma Watson lance son discours devant les Nations Unies et fait raisonner sa voix en faveur de l’égalité des genres. A l’occasion du second anniversaire de ce mouvement, elle s’exprime de nouveau au QG de l’ONU lors de ses 26 ans, le 21 Septembre 2016, toujours aussi dévouée et dotée de cet accent british que nous lui connaissons. Son message est clair : l’éducation est un accélérateur important des progrès de l’égalité. Elle a levé sa voix au nom de celles qui ne peuvent pas se faire entendre et nous a inspirée une fois de plus par ses paroles pleines de détermination et d’espoirs. La jeune ambassadrice de la campagne « He For She », pour l’organisation « UN Woman », milite activement en faveur des droits de la femme et représente l’une des grandes icônes du féminisme actuel.

De gauche à droite : Emma ambassadrice de bonne volonté de l’ONU femme, pendant son discours « He For She »

 

« Je ne suis pas ce qui m’est arrivé, je suis ce que j’ai choisi de devenir. »

En décembre 2014, l’ONG américaine « Ms. Foundation for Women » lui décerne le titre de « personnalité féministe de l’année ». L’année suivante, pour son 25e anniversaire, elle fait son entrée dans le classement des 100 personnalités les plus influentes du magazine time.

En plus d’être l’ambassadrice de la campagne « He For She », la talentueuse Emma lance un club de lecture féministe « Our Shared Shelf » (« notre étagère partagée » en français). Ce nom a été trouvé grâce à l’aide de ses abonnés sur twitter et c’est en Janvier 2016 qu’elle le lance officiellement. Sur la page d’accueil du site, l’actrice rappelle aux lecteurs que sa mission en tant qu’ambassadrice de volonté de l’ONU Femme l’avait encouragé à lire énormément d’ouvrage sur l’égalité hommes-femmes. Ce club est accessible à toutes et à tous pour partager et échanger.

« Ne laissez personne vous dire ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire. » 

Pour les 11 premiers livres du club, Emma laisse à ses lecteurs un message sur le site parlant de sa lecture et ce qu’elle pense du bouquin « Chère Our Shared Shelf, (...) Emma x »

Emma Watson a joué à la bonne fée en cachant des livres dans le métro londonien, avec à l’intérieur une note rédigée par ses soins. Elle a posté une photo d’elle sur les réseaux sociaux qui montrait le livre entre ses mains. Au total, en 2016, La jeune femme y aurait laissé une centaine de livres !

Emma s’affichant sur les réseaux sociaux avec ses lectures (haut droit + bas gauche), photo de Emma pour un réseau social sous son rôle de bonne fée (bas droit)

« Je refuse que la peur de l’échec m’empêche de faire ce qui m’importe vraiment. » 

Caitlin Moran, How to be a Woman.

« Les femmes ne devraient jamais avoir peur d’être intelligentes. » 

 

E.Watson annonce au grand dam de ses fans qu’elle mettait sa carrière d’actrice en pause pour une année, cette année, 2018.

Elle souhaite se concentrer sur elle-même, sur son développement personnel. Et se confie une mission :

Sa « tâche » sera de lire un livre par semaine et aussi, un livre par mois qui fait partie de son club de lecture "Our Shared Shelf".

De quoi inspirer ses fans...

 

 

Livres du club de lecture « Our Shared Shelf »

« Nous devons mobiliser autant d’hommes et de garçons que possible, pour porter le changement. Nous ne voulons pas simplement en parler. Nous voulons essayer, et s’assurer que ce changement est possible. » 

© Schrank, 2017

L’actrice de 27 ans profite de la cérémonie des Oscars qui a eu lieu cette année pour affirmer son soutien au mouvement « Time’s Up » (« C’est fini » en Français), de même que de nombreux autres acteurs et actrices. Le dimanche 4 Mars 2018, lors de soirée post-Oscars (organisée par Vanity Fair) Emma s’affiche vêtue d’une longue robe noire ornée d’un oppulant collier ras de cou. Et c’est avec fierté qu’elle présente son tatouage « Times Up » sur son avant-bras droit, en référence au mouvement contre les agressions sexuelles, fondé le 1e Janvier 2018 par des célébrités hollywoodiennes. Il s’agit d’une fondation lancée par plus de 300 célébrités (actrices, scénaristes, productrices) telles que : Natalie Portman, Meryl Streep, Cate Blanchett… et dont l’objectif premier est d’aider les victimes de harcèlement sexuel, promouvoir la parité et aider les moins fortunés à se défendre, y compris devant les tribunaux, et au-delà de la seule industrie du cinéma.

Emma lors de la soirée post-Oscars avec son tatouage « Times Up » (gauche), manifestation de femmes dans The Guardian (bas droit)

« Les hommes comme les femmes devraient avoir le droit d’être sensibles, comme ils devraient avoir le droit d’être forts. » 

Affiche de « Justice and Equality Fund »

Au mois de Février 2018, la jeune femme fait don d’un million de livres sterling à un fonds qui soutient les victimes de harcèlement sexuel et les violences sexuelles à travers le système de crowfunding GoFundMe sur la page du « Justice and Equality Fund » créé le 14 Février 2018. Un système de collecte d’argent dont l’objectif est de 2 000 000 livres sterling, et où 428 personnes on fait un don en 4 mois pour un total actuel de 1 701 820 livres sterling.

 

 

« Nous devrions arrêter de nous définir les uns les autres par ce que nous ne sommes pas, et commencer à nous définir pour qui nous sommes. Nous pouvons tous être un peu plus libres, et c’est pourquoi HeForShe existe. C’est une question de liberté. » 

La belle Emma Watson est l’une des nouvelles figures iconiques du féminisme du XXIe siècle.

Mélyssa VOCANSON

 

Emma Watson lors du festival de Cannes 2013 (haut gauche), portraits de Emma Watson

Facebook :

- Profil Emma Watson / - He For She / - ONU Femme / - Our Shared Shelf / - Time's Up now

Instagram :

Emma Watson / - He For She / - ONU Femme / - Our Shared Shelf / - Time's Up now 

 

Dans la même rubrique "Les figures de la liberté d'expression", à lire ou a relire :

Beaumarchais

Charlie Chaplin

Olympe de Gouges

Nazim Hikmet

Mandela

Louise Michel 

Pablo Picasso

Simone Veil

Voltaire

Emma Watson

Emma Watson UK

Retour au listing