DONNER À VOIR ET À PENSER : C’EST QUOI LA LIBERTE ? (2 ème PARTIE) LA LIBERTÉ SE CONQUIERT

Publié par Alexandre FAURE

Jeudi 15 décembre 2016 | Histoire

© Chapatte, 2011, D'après Delacroix © Chapatte, 2011, D'après Delacroix

« La liberté appartient à ceux qui l’ont conquise. » André Malraux

SAVOIR S'AFFRANCHIR

La liberté, individuelle ou collective, est d’abord le fruit de la volonté de chacun. La liberté d’esprit se conquiert en se libérant des conventions et du conformisme. La liberté sociale et politique, elle, se conquiert en se dressant contre la tyrannie, le pouvoir absolu. Violente ou non-violente, sa quête est toujours un combat pour acquérir et conserver des droits.

Chappatte dans sa caricature « Le nouveau monde arabe », parue le 5 mars 2011, met en scène les printemps arabes. Il fait référence au tableau d’Eugène Delacroix, "Le 28 juillet, la Liberté guidant le peuple", peint en 1831. Le tableau qui évoquait les 27, 28, 29 juillet 1830, appelés Les Trois Glorieuses, jours où le peuple de Paris s’était soulevé contre les lois instaurées par le roi de France Charles X (1757-1836) restreignant les libertés des citoyens (dont la censure des journaux) est ici mis à la mode des réseaux sociaux. La Liberté toujours incarnée par une jeune femme brandit le drapeau tunisien. À ses côté Facebook et téléphones portables deviennent des armes brandies par les nouveaux révolutionnaires.

UNE QUÊTE INDIVIDUELLE OU COLLECTIVE 

 DES INDIVIDUS IVRES DE LIBERTÉ

 « Au village, sans prétention

J'ai mauvaise réputation

Qu'je m'démène ou qu'je reste coi

Je pass' pour un je-ne-sais-quoi

Je ne fait pourtant de tort à personne

En suivant mon chemin de petit bonhomme

 

Mais les brav's gens n'aiment pas que

L'on suive une autre route qu'eux … »

chantait le poète Georges Brassens (1921-1981), dans La mauvaise réputation.

© Joann Sfar, dessin extrait de Brassens, Chansons illustrées par Joann Sfar, Gallimard édit. 2011

On a souvent du mal à supporter les contraintes, d’accepter les entraves. Le poète Rimbaud au destin et au génie si particuliers s’est très tôt libéré de toute tutelle.  « Monsieur, … Je meurs, je me décompose dans la platitude, dans la mauvaiseté, dans la grisaille. Que voulez-vous, je m’entête affreusement à adorer la liberté libre.», écrit-il le 2 novembre 1870 à Georges Izambard son professeur. Sa révolte et sa liberté  sont devenues des symboles. 

VOULOIR ENSEMBLE 

David, "Le Serment du Jeu de Paume", 1790-1794

Lorsqu’un peuple veut obtenir des droits, il doit montrer sa solidarité, choisir d’être ensemble pour avancer vers le même but. C’est ce qu’ont fait les députés lors du Serment du Jeu de Paume.

Cet événement fondateur de la Révolution française, le 20 juin 1789 a été immortalisé en 1791 par le peintre Jacques-Louis David (1748-1825).

 

En 2011 la dessinatrice Nadia Khiari immortalise le soulèvement populaire du peuple Tunisien en démultipliant son chat Willis from Tunis, et en prêtant son visage espiègle et moqueur à la révolution de Jasmin.

 

 

 

© Nadia Khiari

UNE QUÊTE VIOLENTE OU NON VIOLENTE

 « La liberté ou la mort ! »  Slogan des soldats révolutionnaires en 1789

 SE LIBÉRER PAR LES ARMES

Le besoin de se libérer de la tyrannie et de l’arbitraire des puissants, celui de chasser les occupants d’un pays soumis à la colonisation ou à l’occupation, conduisent les peuples à se révolter, à prendre les armes pour exiger leur libération. Ces révolutions, souvent sanglantes, ont jalonné les siècles et ont permis aux peuples de s’affranchir.

© Tardi, « Le Cri du peuple » 2001-2004, extrait de sa bande dessinée adaptée du roman de Jean Vautrin publiée aux éditions Casterman et mettant en scène les évènements sanglants de la Commune de Paris en 1871.

LA NON VIOLENCE PEUT AUSSI être UNE ARME 

« La liberté la plus extrême, celle de tuer, n’est pas compatible avec les raisons de la révolte. » Albert Camus, L’homme révolté, 1951

 D’autres, comme le peuple indien, se sont libérés en pratiquant la non violence et la désobéissance civile. Le Mahatma Gandhi, guide spirituel de la décolonisation indienne face à l’Angleterre (1947), inspirera d’autres mouvements de libération ou de conquêtes de droits civiques : lutte contre la ségrégation des noirs aux Etats-Unis avec Martin Luther King ; lutte contre l’apartheid en Afrique du sud avec Nelson Mandela ; combat face à l’occupation du Tibet par la Chine avec le Dalaï lama ou encore lutte contre la dictature militaire en Birmanie avec Aung San Suu Kyi.

 

De gauche à droite et de haut en bas : © Pierre Ballouhey, © Lewis et © Mike Lucovich.

Ces trois dessins mettent en scène le militant pour les droits civiques des noirs aux Etats-Unis, Martin Luther King (1929-1968) qui, à l’occasion d’une marche pour l’emploi et la liberté, fit le 28 août 1963, son célèbre discours « J’ai un rêve ». Le Prix Nobel de la paix en 1964 a couronné l’ensemble de son action militante non violente pour la revendication de l’égalité des droits des noirs américains victimes des lois ségrégationnistes et racistes. Il est mort assassiné le 4 avril 1968 à Memphis. 

UNE QUÊTE DE DROITS

DES DROITS IDENTIQUES POUR TOUS

Au fil des siècles des hommes et des femmes se sont soulevés pour combattre l’arbitraire. Ils ont lutté contre l’esclavage, les discriminations raciales ou religieuses et soutenu hommes, femmes ou enfants exclus des droits fondamentaux à cause de leur sexe, leur âge, leur nationalité ou leur statut social.

Ils ont réussi à imposer les droits de l’Homme fondés sur la liberté de conscience et d’opinion, la liberté de se déplacer, la liberté de presse et de réunion, la liberté de grève, de travail ou de loisir, la liberté de voter, d’apprendre, de rire ou tout simplement de vivre.

© Jihoo

© Aurel

Il a fallu la Révolution de 1789, des morts, des reculs, des batailles, des étapes sanglantes, pour imposer notamment le droit de vote au suffrage universel égal et secret en France. Olympe de Gouges (1748-1793), fut une figure emblématique de la Révolution française et de la libération des femmes. En 1793, opposée aux violences commises au nom de la Révolution, elle est arrêtée, inculpée et guillotinée. Il faudra attendre encore des décennies pour que les Françaises conquièrent le droit de vote (1945), puissent posséder un carnet de chèque personnel, choisir ou non d’avoir un enfant… Les femmes encore aujourd’hui se battent dans de nombreux pays pour participer aux décisions, se libérer du joug masculin, voter. Le 10 juillet 1940, par une loi interdite en droit constitutionnel, le régime de Vichy, a attribué au Maréchal Pétain  les pleins pouvoirs. Il faudra attendre la Libération de la France pour que le suffrage universel soit rétabli. Aujourd’hui encore dans le monde, il reste à conquérir.

Soumis depuis 1948 au régime raciste d’apartheid, les noirs d’Afrique du Sud ont été privés de toute représentation politique ou sociale et se sont révoltés. En 1950 Nelson Mandela (né en 1918) a pris la tête de la rébellion. Il paiera son engagement et sa lutte pour la liberté de 27 ans de prison. Enfin, le 30 juin 1991, l’apartheid a été aboli. Le 27 avril 1994, ce sont les premières élections libres en Afrique du Sud. 

© James Hubbard

« Quand je me suis avancé vers le bureau de vote, j’ai évoqué le souvenir des héros qui étaient tombés afin que je puisse me trouver là, aujourd’hui, ces hommes et ces femmes qui avaient fait le sacrifice suprême pour une cause qui avait finalement triomphé. J’ai pensé à Oliver Tambo et à Chris Hani, au chef Luthuli et à Bram Fischer. J’ai pensé à nos grands héros africains qui s’étaient sacrifiés pour que des millions de Sud-Africains puissent aller voter aujourd’hui.

    En ce jour du 27 avril 1994, je ne suis pas entré seul dans le bureau de vote ; quand j’ai déposé mon bulletin, ils m’entouraient tous.

    Les images des  Sud-Africains se rendant aux bureaux de vote sont restées gravées dans ma mémoire. De longues files de gens patients qui serpentaient sur des routes boueuses ou dans les rues des villes ; de vieilles femmes qui avaient attendu un demi-siècle pour pouvoir voter, disant que, pour la première fois de leur vie, elles avaient l’impression d’être des êtres humains ; des blancs, hommes et femmes, affirmant leur fierté de vivre enfin dans un pays libre. »

        Nelson Mandela, extrait de Un long chemin vers la liberté, 1995.

Alexandre FAURE

- à lire ou à relire : 

Donner à voir et à penser : C'est quoi la liberté? (1ère partie) La liberté : allégories & symboles 

Donner à voir et à penser : C'est quoi la liberté? (3ème partie) La liberté s'entretient

Donner à voir et à penser : C'est quoi la liberté? (4ème partie) La liberté s'invente

Donner à voir et à penser : C'est quoi la liberté? (5ème partie) La liberté s'écrit de A à Z

Remerciements à : Aurel, Pierre Ballouhey, Chappatte, James Hubbard, Jiho, Nadia Khiari, Lewis, Mike Lucovich, Plantu, Fernando Puig Rosado, Joann Sfar, Tardi.

Hommage à Tetsu

Retour au listing