DONNER À VOIR ET À PENSER : C’EST QUOI LA LIBERTE ? (1ère Partie) Allégories & symboles

Publié par Alexandre FAURE

Jeudi 08 décembre 2016 | Histoire

© Plantu, janvier 2015 © Plantu, janvier 2015

La liberté est un grand mot, un très grand mot. C’est un mot magique qui élève et exalte. Bien qu’il ait pris de multiples sens au cours des siècles, tous sont d’accord : être libre c’est ne pas subir de contraintes ; c’est savoir ouvrir ses chaînes.

LA LIBERTÉ, UN MOT AUX SENS MULTIPLES

 La liberté est un grand mot, un très grand mot. Les philosophes, les artistes, les poètes, selon les siècles, ont raconté ses conquêtes et ses malheurs, l’ont symbolisée, l’ont aussi chanté. Ils se sont interrogés sur sa nature, sa nécessité et ses limites.

Être libre c’est n’être soumis à aucune contrainte. Mais peut-on imaginer un monde sans contraintes ?

Le mot lui-même a recouvert des significations multiples. L’homme libre, dans la cité antique était celui qui n’était pas esclave. Être libre était donc un statut associé à celui de citoyen. À partir de la Renaissance (XVIe siècle), en Europe, et grâce aux écrits des penseurs humanistes, les mentalités ont évolué, se sont transformées. D’un statut réservé à une minorité, la liberté est devenue une valeur éthique commune. De nouvelles libertés ont été conquises. La liberté s’inscrit dès lors dans la nature des choses. « L’homme est né libre » écrira Rousseau. L’idée a été confirmée en 1948 par la Déclaration universelle des droits de l’homme.

La liberté est pourtant sans cesse bafouée par des individus ou des états qui imposent leur pouvoir par la violence. C’est pourquoi elle reste une quête, un combat. Il faut la protéger par la loi, l’éducation et le sens critique. Elle est toujours à inventer, c’est la part des artistes et des créateurs. 

DES ALLÉGORIES 

Une allégorie est la personnification d’une idée. Le recours à des allégories était fréquent dans les mythologies antiques. La justice par exemple était représentée sous les traits d’une femme portant une balance. Remises à la mode au moment de la Renaissance, ces allégories vont porter les valeurs de l’humanisme puis de la philosophie des lumières. L’allégorie de la liberté sera très présente dans l’imagerie promue par la Révolution française de 1789. Elle sera même progressivement associée à l’image de Marianne et de la République. Au XXe siècle qui a vu se multiplier les drames et les atteintes aux libertés fondamentales, certains artistes ont renoué avec le genre pour retrouver la force et la portée universelle des récits mythiques antiques.

 

 

 

 

 

 

Des symboles : L’arbre, l’oiseau et le crayon

Un symbole est une image qui résume une idée. Un lion, par exemple, symbolise la force. Après la Révolution de 1789, de nombreux symboles sont apparus pour illustrer la Liberté. Les plus fréquents sont certainement l’arbre et l’oiseau. Après l'assassinat des dessinateurs de Charlie Hebdo en janvier 2015, le crayon est devenu à son un symbole phare de la liberté d'expression.

L’arbre a toujours été un symbole très fort de la vie en perpétuelle transformation. Son feuillage se modifie selon les saisons. Il signifie l’espoir parce qu’il grandira, portera des feuilles et des fruits. Planter un arbre est une tradition très ancienne. Les Romains, les Gaulois célébraient l’arrivée du printemps, les naissances ou les mariages en plantant un arbre. À la Révolution, on plantait le plus souvent un jeune peuplier sur la place du village. Ces arbres étaient entretenus avec soins. Le jour de leur inauguration, on faisait la fête. On les ornait de fleurs, de rubans et de panneaux couverts d’inscriptions patriotiques. En 1814, lorsque la royauté fut rétablie avec Louis XVIII (1755-1824), son gouvernement ordonna de déraciner les arbres symboles de la Révolution. 

L'oiseau, lui, fait la relation entre la terre où il se pose et le ciel, vaste espace sans contrainte. Il a soif de liberté. On peut le mettre en cage mais dès qu’il le peut, il s’échappe.

 

Alexandre FAURE

À lire ou à relire :

Donner à voir et à penser : C'est quoi la liberté? (2ème partie) La liberté se conquiert.

Donner à voir et à penser : C'est quoi la liberté? (3ème partie) La liberté s'entretient

Donner à voir et à penser : C'est quoi la liberté? (4ème partie) La liberté s'invente

Donner à voir et à penser : C'est quoi la liberté? (5ème partie) La liberté s'écrit de A à Z

Remerciements à : Pierre Ballouhey, Angel Boligàn, Daryl Cagle, Chappatte, Vasco Gargalo, Gérard Mathieu, Luojie, Ramses Morales Izquierdo, Marilena Nardi, Plantu, Hajo de Reijger, Tjeerd Royaards, Joost Swarte, Jones Taylor.

Retour au listing