TOTOLOGIE 01 : À propos de couleurs

Publié par Toto

Dimanche 20 décembre 2015 | Fiction

J. Dubuffet J. Dubuffet

Je ne sais plus si c'est le docteur qui a dit que j'étais autiste, ou si c'est mes parents qui l'ont vu sur internet.

Je ne sais plus si c'est le docteur qui a dit que j'étais autiste, ou si c'est mes parents qui l'ont vu sur internet. Il paraît en tout cas que c'est normal que je comprenne tout de travers, ou alors que je comprenne rien du tout. Il faut dire aussi que beaucoup de choses sont vraiment bizarres, par ici. Et pas seulement à la maison. Dans le monde entier, je trouve que les choses sont plutôt bizarres. Mais comme je suis autiste, c'est normal que les choses normales me semblent anormales. Vous suivez ? Moi c'est un truc que j'ai mis longtemps à comprendre, et encore je suis pas sûr.
C'est prévu dans le syndrome que j'aie de temps en temps des hallucinations, c'est à dire voir des choses que les autres, les normaux, ne voient pas. En même temps, il y a des tas de choses qui existent, et que les normaux voient pas. Moi j'en avais jamais eu, des hallucinations et ce matin j'ai eu ce qui s'appelle une hallucination. J'étais en train de prendre mon petit déjeuner, et je regardais la boîte de Banania posée sur la table, avec la tête du Tirailleur Sénégalais ancienne manière. Tout à coup le personnage s’est animé, comme dans une petite télévision, et s'est mis à chanter. Je vous copie la chanson de mémoire, vous pouvez vous y fier, on dit toujours que les autistes ont une mémoire extraordinaire,  surtout  pour les chansons.
                             

    LE CHANTEUR NOIR                                                                         

    Adieu, les amateurs de chocolat au lait!                                                                                       
    Adieu, on m’a bien dit qu’il me fallait partir!                                                                            
    Je croyais être un Tirailleur Sénégalais                                                                                    
    Plein de courage, vif à la course, précis au tir                                                                      
    Un vaillant militaire servant la république.
    À part ça je suis noir, beaucoup en restent là
    Et tous ceux qui m’avaient donné des coups de trique                                                                       
    N’ont plus envie de voir ma tête en chocolat.                                                                                     
    Ils voulaient que je sois moins noir                                                                                
    Avec une bouche moins lippue
    J’ai essayé, mais j’ai pas pu
    Je suis négro, c’est sans espoir.
    J’étais un militaire servant la république.
    On préfère m’oublier pour des raisons d’éthique                                                                 
    Un nègre au déjeuner
    Ça pourrait chagriner
    Mettez-moi à l’usine
    Et vite, qu’on en termine.

Et puis la chanson s'est arrêtée, le personnage s’est effacé peu à peu. Sur la boîte en fer-blanc une autre image est venue le remplacer. On lisait :                                                                     

    Poudre diététique allégée                                                                                            
    Noir 0 % parfumé chocolat

Le mot chocolat, trop évocateur peut-être, s'est effacé, remplacé par cacao, qui a disparu aussi, puis c’est le mot noir qui s'est effacé à son tour, et enfin le mot parfumé, au cas où on y verrait une allusion.
Il n'est plus resté que 0% et après il n'est plus rien resté du tout.
Est-ce que ça voulait dire 0% hallucination ? Je ne sais pas. Ah oui, il y a un mot que je n'ai pas compris. Mais je m'en suis souvenu quand même. C'est le mot éthique. Comme plein d'autres mots de la chanson, je m'en suis souvenu sans les comprendre. En fait, je crois que j'ai rien compris du tout.

Toto, Le 20 décembre 2015

Retour au listing