Le dessinateur Jean-Michel Renault gagne en procès face au Front National

Publié par Pierre BALLOUHEY

Lundi 06 juin 2016 | Actualité

Dessin de soutien de Maëster Dessin de soutien de Maëster

La section Française de la FECO (Federation of Cartoonists Organizations) regroupe une centaine de dessinateurs amateurs et professionnels, tous francophones : des Belges, des Canadiens, des Italiens, des Algériens et des Tunisiens, et des Français. Le Crayon lui donne la Parole. Aujourd’hui des nouvelles de Jean-Michel Renault poursuivi en justice par le F.N.

Jean-Michel Renault est acquitté. Le FN est débouté

Samedi 7 mai, au festival du dessin de presse de Tourcoing, le plaisir de retrouver Jean-Michel Renault et l’occasion de lui poser quelques questions sur le fameux procès.

Ballouhey : - Jean-Michel, où en est l'affaire Nord Littoral contre les petits nazillons du Pas de Calais ? Vous avez été acquitté ?

Jean-Michel Renault : - Oui, le Tribunal de Grand instance de Boulogne-sur-Mer a prononcé notre relaxe (le journal "Nord Littoral" et moi), dans son délibéré du 26 avril 2016... Mais le plaignant a aussitôt fait appel... Bref on est repartis pour un tour...

Ballouhey : - Mais, tu as bon espoir ?

Jean-Michel Renault : - Selon notre avocat qui ne m'a encore envoyé copie de l'attendu du jugement, le juge aurait considéré (comme je le lui ai lourdement rappelé lors de l'audience) qu'en France il était permis de critiquer les acteurs de l'information sur le ton de l'humour (ce qui est le propre de notre métier). Je t'enverrai copie des termes exacts dès que je les aurais reçus.

Ballouhey : - Crois-tu que les dessins de soutien ont eu un poids à l'audience ?

Jean-Michel Renault : - De l'avis de notre avocat, oui, les dessins ont été très utiles à la défense. Le juge les a réclamé, il me semble avec une certaine "gourmandise", lorsque nous les avons évoqués. J'ai personnellement insisté sur le fait que si une soixantaine de dessinateurs se sont fendus d'un dessin de soutien (voire de plusieurs : toi, Sondron, et d'autres), ce n'était pas (que) pour me faire plaisir, mais parce qu'ils se sont sentis pleinement concernés par cette affaire, considérant que l'enjeu de cette plainte était de faire reculer la liberté d'expression... Rien d'étonnant de la part d'un facho comme ce monsieur-là, qui, sans doute aussi, cherche à se faire de la pub à bon compte... en l'occurrence, il doit avoir du blé en quantité car au final cette manœuvre abjecte doit lui coûter cher en frais d'avocat.
Pour l'appel, je veux croire que la cour (de Douai, je crois) confirmera la relaxe... mais on ne sais jamais car dans ces "Hauts de France" les votes volent très bas, puisqu'en faveur du FN à près de 40%... va connaître les sympathies politiques du prochain juge chargé de notre affaire ?...

Propos recueillis par Pierre BALLOUHEY, vice-président de la FECO

Pour ceux qui auraient raté le premier épisode : Le Pas de Calais « apaisé ».

Dessin de Jean-Michel Renault incriminé.  © Jean-Michel Renault

Dessin de Jean-Michel Renault incriminé. © Jean-Michel Renault

 

Autres articles de Pierre Ballouhey :

L’Exposition « Le F.N. au bout du Crayon » : « Pierre Ballouhey Président de France Cartoons s’engage au côté du Crayon. »

Parole à France Cartoons : Opération Eaten Fish France Cartoons se mobilise !

Parole à France Cartoons : « Pas de compromis avec l’antisémitisme ! » Pierre Ballouhey son président s’explique.

Parole à la FECO : « Le caricaturiste marocain, Khalid Gueddar menacé de mort. »

Parole à la FECO : « Le dessinateur Jean-Michel Renault gagne en procès face au Front National. »

Parole à la FECO : « Monsanto empoisonne (aussi) la liberté de la presse. »

Parole à la FECO : « Levée d’écrou en Iran. »

Parole à la FECO : « Le Butin de Madame Boutin. »

Parole à la FECO : « La Pas de Calais apaisé ». Le Procès du dessinateur Jean-Marie Renault face au FN. 

Libres Paroles : « Pierre Ballouhey ».

Retour au listing