« SOYEZ POLIS » : CONCOURS DE DESSIN 2017-2018

Artistes d’aujourd’hui, citoyens de demain ! SOYEZ POLIS ! Sur un poème de Jacques Prévert

Cette année, Le Crayon invite une fois de plus tous les enfants, collégiens et adolescents, des plus petits aux plus grands,  à dessiner. Mais avant cela, nous vous proposons de faire un petit détour, le temps d’un voyage en poésie.

Natali, Collage pour le livre Le Prévert, éditions Mango, Albums dada, collection « Il suffit de passer le pont » dirigée par Heliane Bernard et Alexandre Faure, 1997

 ATTENTION ! Un poème ne livre jamais d’emblée tous ses secrets ! 

Natali, Collage pour le livre Le Prévert, éditions Mango, Albums dada, collection « Il suffit de passer le pont » dirigée par Heliane Bernard et Alexandre Faure, 1997

Natali, Collage pour le livre Le Prévert, éditions Mango, Albums dada, collection « Il suffit de passer le pont » dirigée par Heliane Bernard et Alexandre Faure, 1997

Avant d’agir,  avant de dessiner, partez avec nous à la découverte de l’univers surréaliste de Jacques Prévert qui aimait la terre, la mer, les hommes, les enfants, les animaux, les machines à coudre, les étoiles, et qui, par-dessus tout, détestait les guerres !    

 Il est un monde à lui tout seul ! Il faut le lire une fois, deux fois, trois fois même et à chaque fois tel un Robinson, perdu, égaré au milieu d’ une forêt de mots , il faut cheminer, retourner sur ses pas, pour s’en sortir, atteindre la lumière, le sens. Lire une poésie c’est partir à l’aventure, vers d’autres horizons intérieurs, d’autres sensibilités, porter loin notre regard,  ouvrir notre cœur à d’autres musiques.

Alors, avant de vous précipiter sur vos feuilles, vos cahiers, sur vos crayons, pinceaux et autres outils graphiques, nous aimerions que vous rencontriez un artiste, un membre du mouvement  surréaliste, dont les œuvres  sans cesse nous questionnent.

Ce poème, au titre sous forme d’injonction, « Soyez Polis »,   nous interpelle. Et quoi ?

Ne sommes-nous pas déjà polis nous qui recevons très tôt l’éducation de nos parents, de nos enseignants ?  Quelles sont donc la nature et la forme  de cette  politesse qui semble tant nous faire défaut au point que le poète nous rappelle à l’ordre ? Ici, une fois de plus Prévert nous invite à ne pas céder à l’évidence et à la monotonie. Il nous conseille de modifier notre rapport au monde en posant sur lui un autre regard : Que voyons nous et comment nous comportons nous avec ce monde si prodigue,  réglé comme une horloge et  qui n’a pas besoin de nous autres, les hommes, pour continuer à tourner !  Avons-nous définitivement perdu cette capacité magistrale de nous étonner sur les fleurs, le soleil, la terre, le chemin de fer,  sur toutes ces belles choses qui accompagnent et rythment notre quotidien et que l’on ne songe plus qu’à utiliser sans jamais les regarder, que l’on traite comme de vulgaires objets alors qu’ils nous offrent sans cesse un spectacle éblouissant ?

Voici le portrait de Jacques Prévert accompagné du poème que nous vous proposons de découvrir, bon voyage et bon dessin !

Valérie DIREZ

Natali, Collage pour le livre Le Prévert, éditions Mango, Albums dada, collection « Il suffit de passer le pont » dirigée par Heliane Bernard et Alexandre Faure, 1997

 

PISTES PÉDAGOGIQUES

UN MOUVEMENT,  UNE PERIODE

« Les artistes surréalistes mettent en œuvre la théorie de libération du désir en inventant des techniques visant à reproduire les mécanismes du rêve. S’inspirant de l’œuvre de Giorgio De Chirico, unanimement reconnue comme fondatrice de l’esthétique surréaliste, ils s’efforcent de réduire le rôle de la conscience et l’intervention de la volonté. Le frottage et le collage utilisés par Max Ernst, les dessins automatiques réalisés par André Masson, les rayographes de Man Ray, en sont les premiers exemples. Peu après, Miró, Magritte et Dali produisent des images oniriques en organisant la rencontre d’éléments disparates. »

LE SURRÉALISME

Le surréalisme et les objets

Natali, Collage pour le livre Le Prévert, éditions Mango, Albums dada, collection « Il suffit de passer le pont » dirigée par Heliane Bernard et Alexandre Faure, 1997

UN MERVEILLEUX QUOTIDIEN : MYTHOLOGIE ET IMAGINATION 

 Ce merveilleux, à la fois psychique et objectif, donne-t-il naissance à des mythes ? Louis Aragon, en tout cas, a consacré, en 1926, Le Paysan de Paris – qui, avec Nadja, est le chef-d’œuvre du surréalisme – à la recherche d’une « mythologie moderne ». Ces « mythes nouveaux » qui « naissent sous chacun de nos pas », cette « mythologie » qui, grâce au « sentiment du merveilleux quotidien »

RENCONTRE AVEC UN ARTISTE : Jacques Prévert

Histoires (1946), Spectacle (1951), la Pluie et le Beau Temps (1955) sont autant de recueils où l’amour, la liberté, l'imagination  sont des thèmes récurrents. Il pratique aussi des collages (Fatras, 1966; Choses et autres, 1972 ; Hebdromadaires, 1972), où le mot-valise joue un rôle essentiel. Il continue, à la fin de sa vie, à se consacrer à son activité de parolier (Cinquante chansons Prévert-Kosma, posthume, 1977). Il a également laissé des textes pour les enfants (Contes pour enfants pas sages, posthume, 1977 ; Chanson pour chanter à tue-tête et à cloche-pied, posthume, 1985).

RÈGLEMENT DU CONCOURS :

ARTICLE 1 (PARTICIPANTS)

Le concours est ouvert à l’ensemble des élèves des classes du CE1 à la Terminale des écoles et établissements scolaires publics et privés.

ARTICLE 2 (CATÉGORIES)

Les participants concourent dans la catégorie correspondant à leur niveau scolaire :
Catégorie 1 : Écoles primaires
Catégorie 2 : Collège
Catégorie 3 : Lycées

ARTICLE 3 (OBJET)

Les dessins présentés illustreront le poème de Prévert "Soyez polis".

ARTICLE 4 (ENVOIS)

Les dessins doivent parvenir a l’Association Le Crayon avant le 25 décembre 2017 dernier délai par voie postale : Le Crayon, BP14, 83350 Ramatuelle

ARTICLE 5 (TECHNIQUES & FORMATS)

Tout dessin doit répondre aux caractéristiques suivantes :
La technique utilisée est laissée au libre choix de son auteur : dessin au trait, aquarelle, gouache, collage, palette graphique… 
Envoi postal : format A4
Impératif : au dos de chaque dessin envoyé par courrier, mentionner : nom, prénom, classe et établissement scolaire.

ARTICLE 6 (JURY)

Un jury composé de représentants de l’association Le Crayon, de professionnels de la presse écrite et d’enseignants désignera un lauréat pour chacune des catégories.

ARTICLE 7 (REMISE DES PRIX)

Les lauréats seront récompensés lors de la remise des prix organisée par Le Crayon le 11 janvier 2018 à Ramatuelle.

ARTICLE 8 (DROITS)

Tout candidat autorise par sa participation l’association Le Crayon à représenter et à reproduire sa contribution par tout procédé à titre gracieux et non exclusif dans le cadre de leur promotion, valorisation et communication au public dans le cadre de journaux ou revues partenaires de l’association pour le Concours.

CONTACT CONCOURS :

Contact concours : alexandre.faure@lecrayon.net