Atelier : Marionnettes

Vivre et faire vivre un dessin de presse.

© Photo de Patrick Moll

© Photo de Patrick Moll

Un pont entre la caricature et la marionnette.

Théâtre de papier miniature à l'italienne

Théâtre de papier miniature à l'italienne

L’atelier propose de manipuler des caricatures qui auront été préalablement découpées et collées afin de créer des silhouettes bidimensionnelles, selon la technique marionnettique du théâtre de papier.

Le théâtre de papier est né en Angleterre au milieu du 19 eme siècle puis a conquis l’Europe entière. Il s'agit d'un théâtre miniature à l'italienne tenant en général sur une table. Les figurines sont à l'échelle du théâtre (8 à 12 cm. de haut). Elles sont actionnées grâce à des tirettes en carton, par le narrateur qui se tient généralement derrière la table. Chacun pouvait alors acheter des façades de théâtre, des décors, des figurines, les coller sur du carton et les assembler.

Nous allons donc rentrer dans la peau de ces personnages, les porter comme si c’étaient des masques, expérimenter avec notre corps les états qu’ils expriment, les différentes dynamiques de mouvement et de parole qu'ils peuvent avoir.
Puis, nous allons manipuler les silhouettes afin qu’elles expriment des états, des humeurs, les faire parler, et nous allons travailler sur la relation manipulateur-conteur et l’objet manipulé.

Finalement, par groupes, nous appliquerons ces techniques pour préparer de courtes scènes autour du Vivre Ensemble.

Cinq univers esthétiques sont proposés Pour le choix des silhouettes :

- Les caricatures de Leonardo da Vinci (1452-1519), antithèses parfaites de l’équilibre de l’Homme de Vitruve.

Léonard de Vinci, vers 1490-1492, plume et encre brune.

Léonard de Vinci, vers 1490-1492, plume et encre brune.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Le monde surréaliste des gravures de François Desprez, illustrant Les Songes drolatiques de Pantagruel, publiées en 1565 et inspirées de l’œuvre de Rabelais.

François Desprez, illustration pour Les Songes drolatiques de Pantagruel, publiées en 1565

François Desprez, illustration pour Les Songes drolatiques de Pantagruel, publiées en 1565

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Les hommes-animaux de Grandville (1803-1847), illustrateur espiègle et facétieux du 19 eme siècle.

Grandville, illustration pour la fable « Le loup et le chien » de Jean de La Fontaine.

Grandville, illustration pour la fable « Le loup et le chien » de Jean de La Fontaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- L’univers de Nadia Khiari, caricaturiste tunisienne contemporaine, qui nous raconte le monde et la vie en Tunisie avec ses chats naïfs et corrosifs à la fois.

© Nadia Khiari

© Nadia Khiari

 

 

 

 

 

 

 

- Nous proposons également que chacun crée ses propres marionnettes caricatures à partir de dessins conçus dans le cadre de l’atelier.

© Clown Roberto D.R.

© Clown Roberto D.R.

© Clown Roberto D.R.

© Clown Roberto D.R.

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES :

  • Mettre en mouvement une image, lui donner corps et voix et par conséquent mettre en jeu son propre corps en développant un langage visuel et physique personnel.
  • Travailler sur des formes de narration où le comédien peut choisir et alterner narration pure, jeu à la première personne et manipulation de silhouettes.
  • Travailler et créer en groupe pour construire une scène : comment donner un rôle à chacun, comment prendre et laisser la place, comment jouer ensemble.

Mise en place :

  • Un entretien préalable avec l’enseignant ou les enseignants (histoire, géographie, lettres, arts plastiques…) est indispensable.
  • Chaque atelier dure 4 heures.
  • Envisagé comme un outil au service des enseignants, des modifications peuvent être apportées afin d’intégrer cet atelier dans une progression annuelle ou dans le cadre plus précis d’une séquence pédagogique.
  • Le nombre maximum de participants par atelier est de 1 classe.

PUBLIC :

L’atelier est adapté à la tranche d’âge des élèves.

  • Catégorie 1 : Primaire
  • Catégorie 2 : Collèges
  • Catégorie 3 : Lycée

Matériel requis :

A définir avec l’intervenant.

PRIX DE L’INTERVENTION :

230 euros TTC pour 4 heures d’atelier (2 heures en matinée et 2 heures dans l’après midi).

Frais :

Frais de déplacement :

  • Gratuit dans un rayon de 30 km.
  • 30 euros dans le département
  • 50 euros dans la région
  • Au delà de la région d’origine de l’intervenant, les frais de déplacement seront fixés sur la base d’un transport SNCF.

Dans l’hypothèse d’un déplacement sur plusieurs jours, Les frais d’hébergement et de restauration éventuels seront également pris en charge par l’établissement demandeur.

INTERVENANT :
 


Atelier animé par Elena Bosco

Comédienne, marionnettiste, metteur en scène et pédagogue. Née en Italie, elle arrive en France en 2001. Diplômée de l’Ecole de théâtre Jacques Lecoq de Paris, elle crée et dirige la compagnie « Le Pont Volant » à Paris depuis 2008 au sein de laquelle elle met en scène 5 créations marionnettes et objets dont « En déséquilibre constant », créé en février 2015 au Carré à Sainte-Maxime et joué pendant tout le Festival d’Avignon Of 2015. En même temps, elle travaille avec d’autres structures, notamment le Centre dramatique de Caen pour lequel elle joue « Comment ai-je pu tenir là-dedans ? » de Stéphane Blanquet et Jean Lambert-wild, de 2011 à 2014 (plus de 200 représentations en France, Suisse, Japon, Corée).
Depuis 2009, elle vit à Ramatuelle où elle crée en août 2015, « La Robe à l’envers », compagnie de théâtre visuel.

Contact :

alexandre.faure@lecrayon.net