Atelier Dessin de presse & réseaux sociaux

ssssss

De gauche à droite © Kristian, © Lanchon pour l'exposition Au bout du crayon, les réseaux sociaux : caricatures, dessins de presse et liberté d'expression?

Internet est, comme le fut et le reste l'imprimerie, un outil fabuleux pour mieux connaître notre monde et approcher les autres. Outil de recherche, de communication, de dialogue... son utilisation n'est cependant pas sans dangers pour les jeunes. Le Crayon propose dans le cadre de cet atelier « Jeunes publics » un outil pédagogique pour les aider à mieux évaluer les dangers des réseaux sociaux, analyser l'information, exercer leur sens critique et respecter les règles du vivre ensemble.

 

ÉDUQUER, EXPLIQUER, ÉVEILLER LES CONSCIENCES DU JEUNE PUBLIC. MIEUX COMPRENDRE L'IMAGE POUR MIEUX DÉSAPPRENDRE L'INTOLÉRANCE

À l’époque de Diderot et des Lumières, le mot caricare signifiait aussi « Charger une arme ».  La caricature est en effet capable de blesser. Souvent dotée d’une intention critique et polémique, l’image satirique s’est aiguisée pendant la période de la Révolution française.  Elle fait partie prenante de notre histoire.  Ses moyens : le burlesque, le grotesque, l’extravagance, la parodie, la satire... Elle remet en cause les idées reçues, les dogmes, les pouvoirs.  Rien, ni personne, ne peut lui échapper.

Comme toute forme de langage, elle obéit à des codifications,  à des règles qu’il est indispensable de connaître et que nous vous proposons d’analyser ici.  On peut véritablement parler d’une grammaire visuelle et symbolique de la caricature. Nous verrons à travers la thématique des réseaux sociaux qui fait l’objet de nos deux expositions de quoi sont faites son histoire,  sa grammaire.

Nous verrons que la caricature  est comme tout image le reflet de notre imaginaire. nous verrons que la caricature traverse des genres :

- Le portrait charge qui se concentre sur des personnalités que l’actualité met en lumière.

- La caricature de type qui s’intéresse à des groupes d’individus dont le caricaturiste se moque. Le Macaire de Daumier ou le « Beauf » de Cabu en sont des figures phares.

- La caricature de mœurs qui parodie et raille les comportements individuels ou collectifs qui sont dans l’air du temps.

Nous verrons que la caricature à travers son histoire a toujours eu des armes. Son arsenal :

- La transgression

EN TOUT PLUS D’UNE TRENTAINE DE FICHES QUI  PERMETTRONT AUX ÉLÈVES  D’EN ANALYSER LA FORME, LE STYLE, LES RÉFÉRENCES.

VOUS TROUVEREZ CI DESSOUS quelques unes de CES FICHES À TITRE D'EXEMPLE :