ATELIER TEXT’IMAGES OU DESSEINS DE MOTS !

Les enjeux de la règle du jeu

© Siné Chat pitre

© Siné Chat pitre

« Tout jeu est fondé sur des règles, et plus les règles sont sévères plus le jeu est jeu. » Milan Kundera, Les testaments trahis.

Le 14 novembre 1831, l’éditeur, caricaturiste et journaliste Charles Philippon, directeurs de La Caricature, puis du Charivari est poursuivi en justice pour son dessin intitulé « Le replâtrage ». Face à ses juges il se défend en alléguant que « tout peut ressembler au Roi » et illustre ses propos avec quatre croquis  réalisés sur le vif. En 1834, ce même Philippon est condamné pour sa série de métamorphoses du visage de Louis Philippe en poire. Qu’à cela ne tienne : le jugement sera publié en première  page du Charivari avec le texte composé en forme de poire !

Inventeur d’un genre ? Pas tout à fait ! Dès le IVeme siècle avant Jésus Christ, le poète grec Simmias de Rhodes rédigeait de courts poèmes en forme de dessins induits par leurs thèmes ou le sens du texte : une hache, un œuf ou encore les ailes de l’Amour.
Plusieurs siècles plus tard, sous la Renaissance, des poètes ou écrivains expérimentent à leur tour des principes d’écritures et inventent des jeux verbaux ou jeux de mots , visuels ou sonores : acrostiches, palindromes, coq-à-l’âne… Dans leur sillage, le grand Rabelais (1483 ou 1494 – 1553)  joue à merveille de l’inventivité formelle en usant des accumulations verbales, des calembours, et de la typographie en dessinant dans son Cinquième Livre sa Dive Bouteille. Le poète Guillaume Apollinaire invente, lui,  en 1918, le mot valise « Calligramme » titre de son recueil de poèmes figurés, issu de la contraction de : Calligraphie et Idéogramme, après avoir déclaré, en riant, à son ami peintre Picasso : « Moi aussi je suis peintre ! ».

Le 24 novembre 1960 deux amoureux des lettres et du langage, le mathématicien François Le Lionnais et son ami, le poète et écrivain Raymond Queneau marquent une nouvelle étape en fondant l’Ouvroir de littérature potentielle, (OuLiPo).  Ils se donnent des contraintes, inventent de nouvelles règles du jeu en jouant avec les lettres de l’alphabet, les syllabes, la rime, la longueur des mots ou des phrases…
À la charnière entre l’atelier d’écriture  et l’atelier de dessin, l’atelier TEXT’IMAGES OU DESSEINS DE MOTS ! propose de découvrir des caricaturistes qui, dans le sillage de Philippon et de l’OuLiPo, réinventent le dessin d’humour sous forme d’énigmes, de proverbes, de rébus, de charades, de calembours visuels ou de calligrammes.

 

PISTES DE TRAVAIL  ET OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES :

  • Explorer les pistes d’écriture ou de langage figurées.
  • Mettre en image un proverbe.

MISE EN PLACE :

Un entretien préalable avec l’enseignant ou les enseignants (lettres, arts plastiques…) est indispensable.
Deux ateliers de 2 heures (soit 2 fois 2 heures) réparties pour chaque atelier en :

  • 1 heure consacrée à la découverte d’images existantes.
  • 1 heure consacrée à la réalisation d‘un dessin.

Le nombre maximum de participants par atelier est de 1 classe.

PUBLIC

Elèves de collèges et de Lycées. L’atelier s’adapte à chaque tranche d’âge.

MATERIEL REQUIS :

  • 1 ordinateur
  • 1 vidéoprojecteur
  • Matériel de dessin

PRIX DE L’INTERVENTION :

230 euros

FRAIS :

Frais de déplacement :

  • gratuit dans un rayon de 30 km.
  • 30 euros dans le département
  • 50 euros dans la région
  • Au delà de la région d’origine de l’intervenant, les frais de déplacement seront fixés sur la base d’un transport SNCF.

Dans l’hypothèse d’un déplacement sur plusieurs jours, Les frais d’hébergement et de restauration éventuels seront également pris en charge par l’établissement demandeur.

INTERVENANT :

Jannoel_Autoportrait

Jannoel_Autoportrait

Jean Noël Malinge, alias Jannoel, dessinateur de presse. Après un riche parcours professionnel dans le monde du dessin animé et amoureux fou du dessin d’humour, il a travaillé pour le Reader Digest sur le sens de l’image et son rapport au texte ou à sa légende. Il enseigne aujourd’hui pour les étudiants et les enfants de 6 à 106 ans, le story-board et le dessin d’humour, dans différentes écoles d’art. Jannoel, vit et travaille à Angoulême. Il participe chaque année au Festival de Saint-Just le Martel et partage ses dessins sur les réseaux sociaux.

CONTACT :

alexandre.faure@lecrayon.net