ATELIER Dessins de presse et liberté d’expression en milieu carcéral

Parler de liberté d’expression dans l’univers clos de la prison. Tel est le chalenge de l’atelier caricatures et dessins de presse du Crayon.

De gauche à droite : © Honoré Daumier, « Coucou ! Le voilà ! », Lithographie, Le Charivari, le 6 avril 1866. © Angel Boligan

Il est parfois difficile de comprendre et d’admettre que d’autres individus ou d’autres peuples vivent différemment, ont d’autres coutumes, croient en d’autres dieux. C’est leur liberté qui n’entrave pas la notre. Ce chemin ne peut se faire que par l’éducation à l’image, à l’univers de la caricature, mais passe aussi par la connaissance et la compréhension de loi qui en fixe les limites.

PISTES DE TRAVAIL ET OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES :
  • Établir le lien, l’écoute, le dialogue.
  • Ouvrir les esprits à la tolérance.
  • Nous montrons des dessins, parlons du passé, du présent, du rire, de la place de la presse, de la caricature, de la satire dans notre société, dans notre histoire, dans notre culture.
  • Nous parlons du rôle de la presse et du dessin de presse dans le développement des valeurs et des vertus républicaines : La liberté de conscience (croire ou ne pas croire), la liberté d’expression par la satire, la laïcité, clé du pacte républicain...
  • Nous détaillons les lois qui encadrent la liberté de la presse et d’une façon plus large de la liberté d’expression.
  • © Bernard Chenez

  • LES GRANDES ÉTAPES DE LA LIBERTÉ D'EXPRESSION ET DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE.

    Nous définissons le cadre juridique et historique de la liberté d’expression et de la liberté de la presse. Nous parlons de ce qui est permis et de ce qui est interdit par la loi.

  • La loi du 9 décembre 1905 qui instaure la séparation des Églises et de l’État. De cette séparation découle la neutralité de l’État qui assure dès lors l’égalité des citoyens face au service public, quelles que soient leurs convictions ou croyances. La laïcité devient en France l’un des principes fondamentaux de la République et les lois de la République prévalent sur les préceptes religieux. Montrer combien cette loi n’est pas une négation de la religion mais permet la protection de toutes les croyances, de tous les croyants, qu’elle est la possibilité de vivre ensemble.
  • .

MISE EN PLACE :

Un atelier de 2 à 3 heures :

Le nombre maximum de participants par atelier est de 8 à 10 détenus.

MATERIEL REQUIS :
  • 1 ordinateur
  • 1 vidéoprojecteur
  • Matériel de dessin : crayons à papier et gommes
  • Un paper-board
PRIX DE L’INTERVENTION :

460 euros pour deux Intervenants :

- Un historien de l’histoire de la presse et de la caricature. 

- Un dessinateur de presse choisi selon le lieu de l’atelier.

FRAIS :

Frais de déplacement :

  • gratuit dans un rayon de 30 km.
  • 30 euros dans le département
  • 50 euros dans la région
  • Au delà de la région d’origine de l’intervenant, les frais de déplacement seront fixés sur la base d’un transport SNCF ou des frais voitures (essence et péages).

Les frais d’hébergement et de restauration éventuels seront également pris en charge par l’établissement demandeur.

DEUX  INTERVENANTS :

Atelier animé par :

- Un historien de l’histoire de la presse et de la caricature : Alexandre Faure (83 – Var - PACA) : Docteur en histoire, cofondateur avec Heliane Bernard de la revue d’initiation à l’art Dada et de la revue 9 de Cœur. Auteur de nombreux livres dont la collection Phil’Art aux éditions Milan.

- Un dessinateur de presse choisi selon le lieu de l’atelier.

CONTACT :

alexandre.faure@lecrayon.net